ABATTOIR DE ROLLE - LA CÔTE & LE MATIN DIMANCHE

January 14, 2018

QUI SONT LES VERITABLES COUPABLES ? 
 

Suite à la diffusion de mes images d'enquêtes sur l'abattoir de Rolle, dont j'avais volontairement préservé l'anonymat dans le but de ne pas stigmatiser ce lieu ou les employés que l'on y voit, c'est finalement le vétérinaire cantonal, M. Giovanni Peduto, la CARRE (Coopérative des Abattoirs de Rolle et Régions) et les médias qui se sont emparés des suites. 
 

Bien que la médiatisation et les mesures prises démontrent de la prise au sérieux du contenu des images, cette victoire reste partielle puisqu'elle ne remet pas encore en question le problème de fond : qu'il s'agisse du seul cabri abattu en pleine conscience, des centaines d'agneaux et cabris suspendus par la patte avant leur étourdissement ou les veaux tentant par tous les moyens de fuir la mort, la véritable question reste la même. Sommes-nous en droit, aujourd'hui en Suisse, de continuer à tuer des animaux sans nécessité ? Puisque malgré la conformité du processus d'abattage depuis l'engagement de Raphaël Krebs à Rolle, l'abattage en soi est-il encore justifiable ? 
 

Le licenciement du précédent gérant est une manière bien hypocrite de régler un problème qui est pourtant bien plus large. Ce renvoi permet sans doute le blanchiment de la conscience des maillons supérieurs et inférieurs de la chaîne : les responsables de la coopérative, le canton, les éleveurs et les consommateurs. Mais ce gérant n'est pas le seul à porter une responsabilité dans l'abattage des animaux dans ce lieu de mort. Et dans les 600 autres en Suisse. Il est un symptôme parmi d'autres, des dysfonctionnements psychiques liés à la production, l'exploitation et le meurtre de ces animaux. Il a tout d'un bourreau. Et pourtant, je ne lui en veux pas. Le blâmer comme unique responsable de mises à mort ratées serait trop facile. Pardon cher Monsieur, du fait que vous ayez été le seul à avoir été puni de ces meurtres. Je vous envoie toute ma compassion et rappelle ce que j'ai décrit à la journaliste, Camille Krafft, dans l'article d'aujourd'hui : 
 

«Notre but n’est pas de pointer du doigt un établissement en particulier mais de faire réfléchir à notre système de consommation dont chacun est responsable et qui ne considère aujourd'hui les animaux comme dignes de respect seulement dans la mesure où ils sont rentables pour l'Humain. Il s'agit ainsi de remettre en question le cliché idyllique de la viande suisse de qualité provenant d’animaux traités avec respect.»
 

Liens vers les vidéos tournées dans des élevages romands et é l'abattoir de Rolle : 
 

Cabris & Agneaux :
https://www.facebook.com/virginiamarkusofficiel/videos/853857691440627/

 

Vaches & Veaux :
https://www.facebook.com/virginiamarkusofficiel/videos/853847624774967/

 

Cochons :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Review

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Tag Cloud

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

@ 2019

  • Grey Facebook Icon